Voyage voyage. Episode 3.

On a mal dormi. Enfin. Maxine a mal dormi. Mais comme elle dormait avec moi et que les chambres n’avaient pas de portes, on a toutes mal dormi.

Je me suis quand même levée en mode lutin parce que, bon, on allait voir le père Noël.

J’étais très excitée. Parce que j’ai 4 ans dans ma tête.

Maxine était très excitée aussi. Parce qu’elle avait 3 ans pour de vrai.

Ma mère était à fond également. Parce que la magie de Noël c’est contagieux.

On s’est préparées pour la journée en extra pilou parce qu’il faisait encore plus froid que la veille. On a mis un pull de Noël chacune. J’ai passé 20 minutes à essayer de dompter l’erreur capillaire commise deux semaines avant parce que je savais que j’allais vouloir regarder les photos de la journée très souvent.

Après Maxine a fait un caprice tellement gros que je me suis mise à pleurer et j’ai vu le moment où on allait rentrer là tout de suite maintenant parce que vraiment c’était pas possible.

Encore après on a passé 20 minutes à essayer de prendre une photo où on était toutes les trois avec nos pulls bien en vue ET une tête potable. C’était pas évident.

J’ai préparé le sac pour la journée. Maxine a vérifié 3 fois que j’avais bien mis sa robe de lutin, ses collants à rayures et ses chaussures rouge dedans.

Une fois prêtes on est parties pour la gare où on devait prendre le bus du père Noël pour rejoindre son village. J’avais vérifié les horaires 50 fois. On a trouvé l’arrêt et on a attendu. Le bus ne venait pas. On a attendu encore un peu. Il n’était toujours pas là. Maxine a commencé à chouiner.

J’ai trouvé un employé de la gare, qui d’après lui même ne parlait pas anglais. Je lui ai tout expliqué en anglais, parce que je parlais toujours pas le Finnois. Il a sorti son téléphone, il a parlé en Ikea 3 minutes et quand il a raccroché il m’a montré du doigt un taxi qui arrivait pour nous. Il nous a accompagné jusqu’à la voiture, il nous a ouvert la portière et il a parlé au chauffeur qui du coup nous a regardé en disant « en route pour le village du Père Noël! ». J’ai dit merci au monsieur de la gare. En vrai je voulais lui coller un pain pour tant de modestie mais comme il venait quand même vachement de sauver notre journée je me suis abstenue. Je lui ai même pas expliqué que dans mon pays quand on dit qu’on parle pas anglais c’est qu’on bite vraiment rien. Ni que même des fois quand on dit qu’on le parle c’est quand même pas trop ça. Je suis juste montée dans le taxi.

On a jamais su pourquoi le bus du père Noël ne passait pas ce jour là.

On a fait une dizaine de kilomètres à travers la forêt enneigée, on voyait plein de petits chalets en bois à travers les arbres, c’était magnifique. Et ça m’a bien distrait du fait que le chauffeur, et tous les autres sur la route, roulaient à 110 sur la neige. Je pense qu’en plus d’avoir l’habitude ils n’ont pas les même pneus que nous.

Il nous a déposé devant l’entrée du village. C’était trop trop TROP beau. Exactement comme sur les photos. Il y avait des sapins partout ET des musiques de Noël en boucle. C’était magique.

Le bureau de poste du Père Noël qui se trouve tout de suite à l’entrée était fermé pour cause de Covid. La bonne nouvelle c’est que ça a sauvé mon héritage parce que ma mère a une passion pour les cartes postales quand elle part en voyage et qu’au prix de la carte, du timbre ET du tampon spécial cercle polaire il ne serait pas resté grand chose en ressortant. La mauvaise c’est que du coup on a pas pu avoir notre certificat de traversée du cercle polaire. Ce qui n’est pas grave en soit. En plus si ça se trouve on nous l’aurait facturé aussi. Mais quand même ça aurait été sympa.

Ensuite on est passées devant le fauteuil où la mère Noël tricote d’habitude. Mais ils l’avaient confiné. Sa maison était fermée aussi d’ailleurs. Ce qui était pas plus mal parce que ma folie de Noël et moi même aurions surement claqué l’héritage de Maxine pour aller passer l’après midi avec elle à faire des biscuits et écouter des histoires.

Après on est passées devant plein de boutiques qui, Dieu merci pour mon porte monnaie, étaient encore fermées.

Et à la sortie de ce bâtiment…

La grande place et la maison du père Noël.

Féerique.

J’ai eu deux minutes pour m’émerveiller puis Maxine a commencé à trépigner donc après être passées devant la webcam pour faire coucou à Arnaud qui nous regardait depuis le canapé à la maison (c’est vraiment pas mal comme idée) on s’est précipitées dans la maison du grand patron.

Alors. Moi, l’enfant des années 80 qui ai tendance à reproduire certains schémas éducatifs avec juste une touche de Montessorisme (oui je fais partie de la team « arrête, le Père Noël t’entends » dès le 15 novembre) je pensais VRAIMENT que si il y avait un endroit sur la planète, UN SEUL, où TOUS les enfants se tiennent à carreaux c’était celui là.

ET. BEN. NON.

Il n’y avait QUE des enfants qui pleuraient et des parents qui criaient. Dans plein de langues différentes. Créant ainsi un joyeux brouhaha polyglotte qui m’a fait bénir le cache oreilles en polaire.

Disney un samedi après midi pendant les vacances scolaires à côté c’est un pique nique à la campagne.

Bref.

On a trouvé les toilettes pour sortir Maxine de sa combi et la transformer en lutin. Elle écoutait rien, elle chouinait sans arrêt. Je m’énervais. Ma mère essayait de me calmer. C’était très compliqué.

Après on est allées faire la queue pour le rencontrer.

D’abord on a été accueillies par une lutine qui m’a fait lire un « secret réservé aux adultes ».

Le secret c’est que si tu donnes 20 balles à la lutine, le père Noël aura un cadeau pour ton enfant. Comme, apparemment, j’avais laissé tous mes principes anti consuméristes en France, j’ai casqué.

Du coup la lutine a mis un pass autour du coup de Maxine. Ecrit en lutin et tout et tout. Elle nous a expliqué le chemin et ses secrets et l’aventure a commencé.

En vrai « l’aventure » c’est la file d’attente. Mais comme tous les trucs hyper touristiques c’est hyper bien fait. Donc en fait en faisant la queue tu passes devant le bureau du Père Noël, la machine qui arrête le temps pour qu’il fasse tout en une nuit, les ateliers des lutins, sa collection de lettres préférées, les photos de lui avec des gens connus… Il y a même des dizaines de portes avec des Judas dans lesquels tu vois la nursery des rennes, la fabrique des jouets, celle des biscuits et tout un tas de trucs trop kikis et rigolos.

Alors quand on y était il n’y avait vraiment personne (octobre, hors vacances scolaires et 10h du matin) donc c’était très sympa et ludique et arrivées au bout du truc on a attendu littéralement 2 minutes avant de le rencontrer. Mais si je suis parfaitement honnête, c’était largement assez long et je ne m’y serais pas imaginée une heure ou deux à faire la queue avec Maxine au sommet de l’excitation, ma tenue de neige et mon sac à dos, en période de forte affluence.

Bref, tout au bout il y avait une corde en velours rouge, une lutine est venue nous demander « en quelle langue on voulait rencontrer le Père Noël », ce qui restera pour toujours une des questions les plus bizarres que j’ai jamais entendu, elle est repartie 30 secondes puis elle est revenue nous chercher. Et on a passé la corde en velours rouge comme des VIP. Et là…

LE PÈRE NOEL LES GARS!

En une fraction de seconde j’avais l’âge de ma fille. D’ailleurs c’est très flagrant sur la vidéo, impossible de dire qui est la plus excitée des deux (je mens, c’est TRÈS clairement moi. C’est d’ailleurs pour cela que vous ne verrez jamais cette vidéo).

Ma mère n’a pas voulu s’approcher, elle a tenu nos affaires. Maxine est moi on est allées s’asseoir à côté de lui. Elle lui a donné son badge. Il a dit qu’elle était très sage, c’était écrit sur le badge. Ma fille étant ma fille elle a répondu « j’ai fait quelques caprices mais là ça va ». Il a pas relevé. J’ai fait une note dans ma tête pour proposer aux lutins de créer l’option à 20 balles où le Père Noël passe une chiée au gamin pour qu’il soit sage jusqu’au 25 décembre.

On a discuté 2 minutes puis le lutin nous a fait signe pour qu’on prenne une photo. Le père Noël a donné son cadeau à Maxine. Il lui a dit de lui écrire une longue liste. Je lui ai dit de se calmer. Et après lui avoir envoyé plein de bisous un lutin nous a escorté jusqu’à la sortie.

10 mètres plus loin, et juste avant la boutique de souvenirs, un autre lutin nous attendait pour nous vendre la photo et la vidéo de notre rencontre. J’ai bien entendu encore une fois casqué. Pour une raison très simple. Comme on avait pas le droit de prendre de photo dans son bureau personne ne m’aurais jamais cru si j’avais pas eu la preuve.

Je m’appelle Amandine et à 34 ans j’ai payé 50 balles une photo (et une vidéo) de ma rencontre avec le père Noël. Et je n’ai aucun regret. Toute l’année elle est sur ma table de nuit et en Décembre elle est encadrée dans l’entrée. Meilleur investissement de l’année 2021.

A la sortie Maxine a ouvert son cadeau. Honnêtement c’était pas mal, il y avait une peluche renne, un stylo, deux cartes postales et une planche de stickers. Si j’avais dû tout acheter dans la boutique ça m’aurait coûté le double. Du coup on est vite sorties de la boutique en question pour finir le tour du village.

On est repassées par la webcam parce que Maxine voulait montrer sa peluche renne à son papa, il a immortalisé ce moment avec une capture d’écran.

Puis on a traversé le cercle polaire, qui est matérialisé au sol, une bonne dizaine de fois. En courant, en marchant et en sautant.

Après on a passé une bonne demi heure sur l’aire de jeux et Maxine voulait tellement pas en descendre que j’ai dû faire appel à Arnaud via Whatsapp pour la calmer. (Dieu bénisse la WIFI gratuite présente sur tout le village).

Puis on a fini le tour du village. C’était très joli. Même si j’imagine que ça l’est beaucoup moins quand il n’y a pas de neige avec les grandes avenues en goudron. Bref on a eu de la chance. Et très honnêtement on était juste tellement contentes que Maxine ait arrêté les caprices. On aurait apprécié la visite d’un parking souterrain je crois.

Donc tout est très beau mais tout est très cher. Par exemple la balade en traîneau c’est 70 balles les 3 kilomètres. Par personne. La saucisse à griller coûte le prix d’un demi porc et ainsi de suite. Du coup on a juste fait le tour à pieds. Maxine a adoré regarder le feu et monter et descendre les escaliers qui mènent à la maison de la mère Noël au fond de la forêt. Avec ma mère on a adoré le silence et la lumière très particulière qui ne rend absolument pas sur les photos.

On a trouvé un petit restaurant abordable où on a pu goûter la soupe de renne et la soupe de saumon. C’était très bon.

Un peu de luge sur les fesses pour la digestion et parce qu’ils avaient fait un grand tas de neige au milieu du village, un dernier tour dans les boutiques de souvenirs où on a été plus que raisonnables (pour la simple et bonne raison qu’on avait qu’un sac à dos chacune, avec une valise j’aurais tout ramené) et on a pris le bus pour rentrer en ville. Oui parce que dans ce sens là il y avait un bus! Maxine était fatiguée, elle s’endormait dans le porte bébé. Moi j’étais crevée, moitié d’avoir gueulé non stop depuis deux jours moitié d’avoir rencontré le Père Noël. La traversée de la forêt en bus était magique, il y avait encore plus de chalets que sur la route du matin. La conduite en revanche était encore plus flippante en bus, on sentait bien les glissades.

On est arrivées à l’appartement à 15H bien tapées du coup on a toutes filé à la sieste pour recharger les batteries puisque le soir même on allait voir les aurores boréales.

En me glissant sous la couette avec miss caprice dans les bras j’ai croisé tout ce que j’avais pour que la soirée se passe bien.

Et je me suis endormie avec un sourire débile sur le visage. Parce que je venais de rencontrer le père Noël.

La suite au prochain épisode.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s