Le tabac c’est tabou, on en viendra tous à bout! Ou pas…

J’ai commencé à fumer en troisième. Une clope de temps en temps devant le collège pour faire comme les copains, une autre aux boums… Rien de bien sérieux.

Puis arrivée au lycée je m’y suis mise pour de bon. Tous les gens cool fumaient, j’étais interne donc je n’avais pas à cacher mes clopes ou mon haleine à ma mère et en ce temps là le paquet de 20 coûtait trois euros et des brouettes, ça passait large sur mon argent de poche (laissez moi essuyer une petite larme…)

J’ai longtemps pensé qu’en bonne auvergnate l’augmentation incessante du prix finirait par me faire arrêter mais un an en Australie où le paquet coûte 20 euros m’a prouvé le contraire.

Ensuite j’ai essayé moult fois d’arrêter, moult mais en vain, tous les premiers janvier depuis mes 20 ans j’essaie, tous les 4 janvier je pars au tabac en courant. Quand mon père est mort d’un cancer je me suis dit que ça m’aiderait, j’ai tenu une semaine (faut dire que le deuil était peut être pas le meilleur moment). J’ai tenu un peu plus longtemps avec la clope électronique mais pas de miracle non plus.

Depuis je me disais qu’il n’y aurait que la grossesse pour m’arrêter, que de savoir ce que cela pouvait faire au bébé que je portais m’arrêterais net dés qu’il y aurait deux lignes bleues sur le bâtonnet. Non plus!

Donc après je me suis dit qu’à la première échographie, quand je verrais le battement de cœur, j’aurais un électrochoc, en fait j’ai allumé une clope à la minute où on est sortis de la clinique.

Bon…

Les premières semaines j’essayais de limiter à 5 cigarettes par jour (passer de 20 à 5 c’est coton!), souvent je pleurais de culpabilité en fumant (pour l’effet de détente recherché on repassera), puis je me rendais tellement malade et tendue que je me suis dit que tant pis, j’allais faire de mon mieux mais je n’allais pas m’y ruiner les nerfs non plus. Voyez, j’étais déjà une mère indigne.

Au début c’était entre moi et moi même, je n’avais pas dit à beaucoup de gens que j’étais enceinte et ça ne se voyait pas. Puis j’ai dû le dire au boulot. Et on a commencé à me poser une question qu’on ne m’avait jamais posée avant. « Tu fumes beaucoup? ». 5, 10, 15 fois par jour.

Et oui, quand on est enceinte on doit rendre des comptes sur nos moindres faits et gestes à tout le monde. Même de parfaits inconnus. Au début je répondais poliment puis au bout d’un moment ça a commencé à franchement me tendre et entre la fatigue les hormones et les gens qui se permettent des trucs qu’ils ne devraient pas j’ai limite développé le syndrome de Gilles de la Tourette.

Oui parce que voyez vous, ça part sûrement d’un bon sentiment, les femmes enceintes sont de pauvres petites choses fragiles qu’il faut protéger et puis elles sont toutes débiles, elles ne savent pas ce qu’elles font, ils faut les aider ( apparemment), mais en fait, on le sait que c’est pas bien! Et vous avez tous l’air de penser que vous êtes le premier à nous le dire, ou que VOUS allez faire la différence et que parce que VOUS nous le dites on va miraculeusement écraser notre cigarette, jeter notre paquet et vous remercier en vous faisant un câlin. La vérité c’est que VOUS NOUS FAITES CHIER! Et tout ce que vous risquez c’est qu’on vous écrase la dite cigarette dans l’œil.

Pour vous donner quelques exemples voici mon top 5 de mes plus grands moments en tant que femme enceinte qui fume (ceux où j’ai vraiment dû me retenir pour ne gifler personne):

  • Quand un jour j’ai dit « je sors fumer » et qu’on m’a dit « attends je viens avec toi, je tirerais sur ta clope, ça sera toujours ça que tu fumeras pas ». Alors écoute moi bien, je suis passée de 20 à 5 clopes par jour, tu tires une taffe je te colle un pain, capiche?!
  • Quand ma collègue m’a dit « non mais tu te rends compte?! Ton bébé va pleurer tout le temps parce qu’il sera en manque! » Merci pour la culpabilité décuplée, connasse.
  • Quand une cousine de ma mère m’a dit que je ne devrais pas fumer alors que 1) c’était la première de la journée et 2) on sortait de l’enterrement de ma tante. Encore moins le bon moment que d’habitude, ce jour là j’ai été franchement malpolie. Et je n’ai aucun regret, ce serait à refaire je ferais pire!
  • Quand en weekend à Paris, devant l’arc de triomphe, une parfaite inconnue a carrément fait 50 mètres pour venir me traiter d’inconsciente, elle, elle sait pas à quel point elle est passée près de se faire jeter au milieu du rond point de l’étoile.
  • Et pour finir mon préféré, ma collègue de promo qui me dit que c’est pas bien, clope au bec sinon c’est pas drôle, et à qui j’essaye de dire à quel point c’est pas cool de me culpabiliser et que en tant que fumeuse elle devrait savoir a quel point c’est dur et que peut-être que quand elle serait enceinte elle n’arriverait pas à arrêter non plus et qui s’entête à me dire « je m’en fous c’est pas bien, je m’en fous c’est pas bien, je m’en fous c’est pas bien… ». Oui c’est sûr que pour quelqu’un qui vient de passer 2 ans à apprendre l’empathie et le non jugement c’est génial.

Et le top 4 de mes réponses décalées parce que, vraiment, j’en pouvais plus:

  • « Quoi?! Faut pas fumer?! Ha merde je savais pas! Et du coup tu crois que peut être j’aurais pas dû prendre une cuite hier non plus?! »
  • « Oui je sais mais il parait que ça fait faire des petits bébés et je veux pas risquer l’épisio. »
  • « Oui mais frapper les gens c’est pas bien non plus du coup faut bien faire un choix ».
  • « On vous a demandé le chemin de la plage à vous?! ». Parce que Kaamelott a réponse à tout.

Voilà, donc pour résumer et plus sérieusement: une femme enceinte est suivie, au minimum, par un gynécologue et/ou une sage femme et un médecin traitant, on nous l’a dit que c’était pas bien, si jamais on nous l’a pas dit c’est écrit sur les paquets de cigarettes, ON LE SAIT! Et on culpabilise bien assez sans que vous en rajoutiez alors que, très franchement, c’est pas vos oignons.

Donc s’il vous plaît,prenez sur vous, taisez vous, si vraiment ça vous gène détournez le regard mais, par pitié, LACHEZ NOUS LE BIDOU!

Ouf! Ça fait du bien de le dire!

3 commentaires

  1. Coucou!! Je viens de lire tous les articles de ton blog, j’ai trouvé un moment pendant que mon petit homme fesait une sieste( une petite sieste!)
    C’est génial ce que tu fais! Pleins d’humour, de sincérité, c’est tout toi!!! En tout cas comme tu le dis ça permet de se sentir moins seule et on se rend compte que l’on est beaucoup à vivre la même chose. Être une jeune maman c’est merveilleux mais pas toujours simple!! Bisous à toi et Maxine

    J'aime

    • Toi aussi t’as un bébé qui fait des micro siestes?! Merci ça me fait trés plaisir ce que tu me dis là. J’espere que tu vas bien et que ton bébé te rend pas trop marteau, ils sont merveilleux mais vraiment, c’est pas tous les jours faciles. plein de bisous

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s