Merci pour ce moment

-« Trop hâte de venir te voir à la mater! »

-« Ha oui mais non, en fait on veut personne à la maternité. »

-« Mais tu fais chier, moi je veux venir te voir! »

Ha. Vu que ça vient d’une copine de promo je me demande ce que vont dire nos proches. Merde.

Après en avoir longuement parlé avec Arnaud, il nous a fallu au moins 8 minutes pour nous mettre d’accord, on a décidé qu’on ne voulait pas avoir de visite à la maternité. Et après en avoir reparlé 4 minutes le lendemain on s’est aussi dit qu’on se garderait bien les deux premiers jours à la maison sans personne.

Encore une fois on devait être naïfs en pensant qu’on faisait ce qu’on voulait (remarquez, je dis naïfs…). Apparemment c’est pas le cas. Y’a même des fois où vu la réaction des gens j’ai eu l’impression de leur avoir dit qu’on allait vendre notre fille à Marc Dutroux. Je vous jure. J’exagère à peine.

Oui parce que nous à la base on s’était dit que comme c’était notre bébé, notre accouchement, notre histoire, on allait faire comme ça nous plaisait et que tout le monde comprendrait (je crois même qu’on pensait qu’il n’y avait rien à comprendre vu que ça ne regarde pas les gens). On est tellement drôles, sans le faire exprès, des fois.

D’abord on s’est dit que je serais fatiguée et que j’aurais besoin de repos, vu que bon, quand même, y’aurait un petit humain qui allait sortir de moi.

Ensuite vu mon niveau d’angoisse pendant la grossesse on s’est dit que ce serait pas mal qu’on soit que tous les trois pour prendre nos marques quelques jours. Et vu qu’avant même qu’elle soit née tout le monde donnait son avis on s’est aussi dit que ça pouvait attendre quelques jours avant que tout le monde vienne mettre son grain de sel.

Surtout comme on a décidé de n’avoir qu’un enfant on voulait vivre le moment pleinement, comme on voulait , en amoureux, dans notre bulle. On voulait prendre et avoir le temps de rencontrer notre fille, de devenir parents (ouais bon, en pratique il aurait fallu rester tous les trois vachement plus longtemps mais bon, déjà, 5 jours c’était bien).

En fait on a dû se battre contre beaucoup de gens pour expliquer pourquoi. Et pour convaincre du bien fondé de notre décision. Alors que normalement on aurait pas dû, vu que c’est quand même vachement notre enfant et notre vie. Spécial big up à ma maman qui a compris du premier coup et n’a rien dit du tout. Et big up inversé à toutes les personnes qui ont essayé de me faire culpabiliser de « priver ta mère de rencontrer sa première petite fille. » Oui parce qu’apparemment avant d’être mère indigne j’étais déjà fille indigne. Pardon maman. Et merci.

Du coup on a fait à notre idée quand même et c’était parfait. On a eu du temps pour nous. On en a profité. On a eu le temps de rencontrer notre fille, d’apprendre à la connaitre un peu, d’essayer des trucs, d’échouer, de réussir, de la câliner, de rigoler, de pleurer. Juste nous.

J’ai pu dormir vachement plus que la plupart des jeunes mamans qui ont plusieurs heures de visite par jour. J’ai vachement mieux géré la « plénitude mammaire » que si il y avait eu du monde autours de moi. Le démarrage de l’allaitement tout court d’ailleurs. J’ai eu le temps de remarcher à peu prés normalement avant de devoir me présenter devant des gens (et pour quelqu’un qui est très attaché aux apparences c’est hyper important!) Je n’en avait rien à foutre de ne pas être douchée à 14h parce que il n’y avait qu’Arnaud pour le voir et, vu ce qu’il avait vu à l’accouchement, c’était pas grave.

En rentrant à la maison on a eu le temps de défaire les valises, faire tourner les lessives, faire des siestes, se faire un repas en amoureux pour fêter ça (avec les gnocchis au fromage dont j’avais tant rêvé), récupérer de la première nuit blanche (parce qu’apparemment à 3 mètres de notre lit le berceau était beaucoup trop loin de nous pour Maxine), apprendre à mettre les couches lavables correctement, profiter de toutes les nouvelles heures d’activité à notre disposition, vu qu’on dormait pas (c’est fou ce qu’on à le temps de faire en une nuit!). Bref, on a pris et eu du temps pour nous.

Et puis si on peut se parler franchement deux minutes: on a fait un bébé qui, normalement, va vivre un peu longtemps donc il y a le temps pour le rencontrer. Et même si ma fille c’est la plus belle, en toute objectivité toujours, les premiers jours ça fait pas grand chose un bébé quand même, c’est pas hyper intéressant pour les gens qui ne sont ni les parents ni les très proches, y’a le feu aux flaques pour que tout le monde se précipite à la mater ?! Comment ça s’organise ? Personne s’est jamais dit que c’était hyper égoïste de pas laisser le temps aux parents de se retourner ? (et au périnée de se retendre un peu). Apparemment non.

Alors voilà, je sais qu’on a choqué/heurté pas mal de gens en refusant de se plier à la tradition mais devinez quoi? Si c’était à refaire je referais tout exactement pareil. Parce qu’on a vécu ce moment unique comme on l’a voulu et c’était merveilleux. Et aussi parce que maintenant, que je l’ai vécu je me dis qu’entre la fatigue, les points, les hormones et re la fatigue, je n’aurais supporté personne. Et il aurait été inimaginable à ce moment précis de laisser qui que ce soit prendre Maxine dans ses bras. Déjà que j’avais du mal à la tendre à son père…

Du coup encore désolée les gens, mais vraiment, merci pour ce moment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s