La solution finale

Pre-scriptum: la photo date d’il y a trois mois. Je suis vachement plus en forme maintenant. Ce qui veut bien entendu dire, dans mon langage d’ancienne danseuse complètement névrosée, que j’ai bien moins de formes. C’est une photo que mon amie Amélie a pris il y a trois mois et je ne l’avais pas encore utilisée et je l’aime beaucoup. Voilà, c’est dit.

Des plombes que je n’ai rien écrit…

J’ai pas le teeeeeeeeeeeeeeeeeeemps!

Sont plus ou moins prêts dans ma tête:

  • Un article sur nos vacances dans les Cévennes et le bonheur du camping avec un bébé qui fait ses dents.
  • Un sur mes péripéties professionnelles depuis le mois de mai et un sur la vie de maman qui retravaille après un an à la maison.
  • Un sur les un an de Maxine et ses premiers pas.
  • Et un sur mes premières vacances sans bébé ni mari.

En attendant que je trouve le temps de les mettre sur papier (enfin, sur écran) je prends une heure ce soir pour m’y remettre parce qu’aujourd’hui il s’est passé quelque chose de très important dans notre petite famille, je m’étais dit que j’écrirais sur le sujet, ça me semble être une bonne réouverture pour le blog. Du coup, armée de mon verre de rosé je m’y colle. Et en Guest star, Arnaud vous donnera son point de vue sur le schmilblick.

Donc.

Ce matin quand je suis rentrée du travail Maxine était à la crèche et Arnaud n’était pas là.

Je suis allé me coucher (parce que je travaille de nuit maintenant, pas parce que je suis une grosse feignasse) et avant de m’endormir j’ai mis 15 minutes à composer un texto à mon chéri.

15 minutes pour trouver une tournure qui me convienne pour lui dire un truc profond et aimant sur un truc hyper important. J’avais le cerveau en feu.

J’ai mis 15 minutes pour finalement écrire « bon courage mon chat, gros bisous d’amour ». (J’espère que ce manque d’éloquence était dû à l’émotion et à la nuit de boulot, sinon reprendre le blog va être plus compliqué que prévu… Et je peux me mettre mes rêves de Goncourt où je pense.)

Aujourd’hui Arnaud n’était pas au boulot, il était à l’hopital.

Aujourd’hui Arnaud a accompli un geste hyper féministe.

Aujourd’hui Arnaud a accompli un acte militant.

Aujourd’hui Arnaud a fait ce qu’il fallait pour vivre en accord avec ses principes et ses discours.

Aujourd’hui Arnaud a fait une vasectomie.

Alors je vois certaines personnes arriver en courant avec leurs discours tout prêts pour nous traiter d’inconscients et de fous.

Je vois tous les hommes lever, de manière complètement incontrôlée mais systématique, leur genou vers leurs parties génitales avec la nuque tendue à s’en faire péter les veines, un frisson dans le dos et les yeux écarquillés d’effroi.

Je vois les gens bien pensants me servir leurs discours sur les enfants uniques, les familles recomposées, leur vision très fermée de l’amour où la seule façon de se prouver un engagement et de se reproduire, à la pelle.

Je vois ma mère me dire que ça ne regarde pas les gens et que je ne devrais pas en parler sur internet.

On est ouverts à la discussion y’a pas de problème, mais je vous préviens, ça fait des mois qu’on affronte les idées préconçues et la petitesse d’esprit des gens, y’a peu de chance que vous ayez un argument qu’on ait pas déjà entendu ET démonté, il est impossible de nous faire changer d’avis. Et de toute façon, c’est trop tard!

Alors, et au risque de me répéter un peu, pourquoi?

Je vais faire une liste, j’aime bien les listes.

  • Déjà, quand j’ai rencontré Arnaud, il y pensait déjà depuis longtemps, il ne voulait pas d’enfant du tout. (Si vous commencez à vous chauffer avec le fameux « ben tu vois il a changé d’avis » lisez jusqu’à la fin avant avant de m’écrire, on gagnera tous du temps).
  • On ne veut pas d’autre enfant. Ni lui ni moi.
  • La contraception c’est chiant, là au moins on est tranquilles.
  • Nous sommes un couple d’écolos convaincus et militants. Tu peux passer à la voiture électrique, arrêter de manger de la viande, ne tirer la chasse d’eau qu’une fois sur deux, faire ton potager et trier tes déchets, ça reste prouvé, le meilleur geste pour la planète c’est faire un enfant de moins. On aime être cohérents avec nos discours, on n’aura pas d’autre enfant.
  • Nous faisons partie des gens qui pensent que la civilisation va s’effondrer, on aura moins de mal à sauver un enfant que deux. (Si vous arrivez avec le « ta fille vivra de l’amour de ses parents », partez devant en courant, je vous rattrape avec une pelle…)
  • Si je devais revivre une grossesse la moitié de la population en contact avec moi mourrait. J’ai réussi à ne tuer personne la première fois mais c’était trop dur. Si ça se reproduisait je couperais toutes les mains qui me touchent le ventre et je collerais des pains à tous ceux qui commencent leurs phrases par « oui mais tu sais… ». Maintenant que j’ai Maxine je ne peux pas me permettre d’aller en prison.
  • Vu le post post-partum que je me suis payé je crois que je préfère encore le bagne. En Australie. Au temps des convicts. Si si, je vous jure, j’exagère à peine.
  • Dites ce que vous voulez sur le bonheur d’avoir des frères et sœurs, si toutes les fratries étaient aussi proches que les sœurs Olsen ça se saurait. Ce n’est pas le cas. Ne serait-ce que dans nos schemas familiaux respectifs.
  • Arnaud est féministe, ça fait 6 ans et demi que je m’occupe de la contraception. C’est son tour.
  • Paaaaaaaaaaaaaaaarce queeeeeeeeeeeeeeee ça nouuuuuuuuuuuuuuuuus regaaaaaaaaaaaaaaarde! Et si les gens s’occupaient un peu plus de leurs fesses que des canaux spermatiques de mon mari, franchement, je croirais un poil plus en l’humanité. Et du coup en l’usage de la décupler à foison. Mais c’est pas le cas.

Je ne vous dirais pas que ça ne nous a rien fait de prendre cette décision.

Je ne vous dirais pas qu’on a pas eu un petit temps de réflexion une fois que le rendez vous a été calé pour de bon (big up à l’urologue qui ne nous a pas infligé un parcours du combattant et qui n’était pas « pro vie » à tout prix).

On s’est dit, tous les deux de notre côté, que quand même, peut être…

Et puis on a repensé à notre compte sommeil qui est sérieusement à découvert, j’ai regardé mes seins qui pendent, Maxine a fait un caprice de l’espace parce que je la laissait pas jouer avec mes vinyles de Johnny, elle a cassé la manette de la Xbox, et on s’est dit que, non, vraiment, c’était la bonne décision.

De toutes façons Maxine est tellement géniale qu’on fera jamais mieux (même si je sais qu’on fait pas un deuxième enfant pour faire mieux que le premier qu’on trouve un peu pourri, enfin, j’espère…).

Et puis on en a beaucoup parlé de cette vasectomie. (Comme dit ma copine Belette, la communication c’est la base de la vie de couple!)

Je me suis pas levé un matin en gueulant que j’en avais marre d’avoir un stérilet. (Si vous faites partie des gens qui se demandent pourquoi ce n’est pas moi qui me suis faite ligaturer les trompes c’est simplement parce que la vasectomie est un acte chirurgical moins invasif. (En plus d’être écolos et engagés on est soignants, on prend en compte TOUS les paramètres.)

Arnaud ne s’est pas énervé d’un coup non plus un jour où Maxine l’a rendu fada.

On l’a décidé ensemble.

Et oui, on est à l’abri de rien, et peut-être qu’un jour on se séparera. Et peut être qu’on refera nos vies. Mais on sera toujours écolos. Et militants. Et cohérents. Et on fait partie des gens qui pensent qu’on peut se prouver son amour autrement qu’en faisant un enfant. Oui, je sais, on est fantaisistes!

Et puis, moi j’ai connu la famille composée, recomposée et décomposée, je refuse de faire vivre ça à Maxine. Arnaud vous donnera son avis personnel.

Je tiens à remercier mon amoureux, parce que je sais que même si lui il est serein, les gens sont très cons. Et aussi parce que ce n’est pas tous les hommes qui le feraient. Et aussi parce que pour une fois que par « féminisme » un homme va un peu plus loin que « je fais la moitié de la vaisselle et des lessives », ça fait plaisir.

Voilà voilà.

On ne sera que trois.

Mais on sera heureux.

Et c’est tout ce qui compte.

le point de vue d’Arnaud : à mon tour donc d’exposer le pourquoi de la démarche; personne ne m’en voudra de l’écrire debout aujourd’hui, question de confort !

Un rapide compte rendu post op tout d’abord pour éclairer les curieux et éventuellement rassurer les gens désireux d’y passer à leur tour. C’est rapide, peu invasif et niveau douleur, c’est pas pire que le dentiste ou le tatoueur

Amandine ayant parfaitement développé les raisons pour lesquelles notre couple a décidé de renoncer à sa fertilité je m’étalerai plus sur des raisons personnelles et quelques oppositions que j’ai du argumenter, ce qui en soi n’est pas une mauvaise chose et permet d’affirmer son choix

Une réaction répandue est celle des hommes qui refusent mordicus de se « faire castrer » ayant peur de perdre leur précieuse virilité, voire d’être moins masculins

Au delà du conseil de réviser leurs connaissances anatomiques (les hormones sont véhiculées par le sang et non par nos têtards) je dis que ma masculinité ne réside pas au fond de mon caleçon, et que je crois qu’être un homme aujourd’hui c’est vivre en accord avec ses idées et discours, c’est aussi prendre sa part pour atténuer les désagréments imposés aux femmes depuis si longtemps en faisant reposer sur elles et elles seules la séparation de la sexualité et de la reproduction, parfois au prix de leur santé

D’une certaine manière c’est aussi retrouver une forme de liberté et d’insouciance, finie l’angoisse des coups à la porte pour te présenter ton enfant inconnu ! En somme, tirer à blanc c’est tout le plaisir de la chasse mais sans risquer de fumer un joggeur !

Quant à l’idée de refaire ma vie avec une femme qui voudrait un enfant, tu vois, dans ce cas de figure j’aurais déjà sacrément moins de temps à passer avec ma fille c’est pas pour le partager avec un autre, qui lui aussi en aura moins que ce que je voudrais lui en consacrer

Je pense aussi que si l’amour se multiplie, le temps, l’énergie, la patience, le pognon ne font que se diviser. On dit souvent que le deuxième enfant est souvent celui avec lequel on lâche le lest sur nos principes et ça, c’est pas un plan qui nous botte de toute façon

Pour conclure je crois que quand on a des convictions, il ne suffit pas s’en parer comme un atour, de pointer du doigt ce qui selon nous déconne et ne rien en faire ou si peu, si t’as une conviction engage toi et si je dois laisser une trace je préfère la laisser par des actes et des idées plutôt que par la dissémination à tout va de mon patrimoine génétique.

Aujourd’hui je me sépare sans regret de ce qui fait de moi un mâle reproducteur, à partir d’aujourd’hui c’est ce que je suis qui fait de moi un homme

Merci à ceux et celles qui ont soutenu cette démarche avec bienveillance sans vouloir imposer leurs jugements et angoisses

Salut mes petits nageurs, merci d’avoir envoyé avec Maxine le meilleur d’entre vous

4 commentaires

  1. Merci d’avoir le courage d’évoquer un tel sujet si intime, si personnel sans avoir peur du jugement des autres. J’ai du mal à partager votre point de vue, mais je respecte votre choix effectivement cela ne regarde que vous. Soyez heureux tous les 3 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Je n’ai aucun problème avec le fait qu’on ne partage pas notre point de vue, je sais qu’il faut des convictions extrêmement fortes pour qu’elles passent avant la pulsion de vie qu’amène la parentalité, mais comme pour tout, je demande juste qu’on respecte notre choix.

      J'aime

  2. Votre choix ne regarde que vous, les gens qui ne sont pas d’accord tant pis pour eux !
    Je comprends tout à fait ce choix que vous avez fait, nous aussi n’avons qu’un enfant et n’en voulons pas d’autres, et l’opinion des autres on s’en tamponne le coquillard !

    « En somme, tirer à blanc c’est tout le plaisir de la chasse mais sans risquer de fumer un joggeur ! » J’adore, il a le sens de la formule ton chéri, il devrait tenir un blog lui aussi ! ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s