Des nouvelles de la forêt

Salut les gens, ça faisait longtemps!

Je voulais profiter de cette semaine où j’enchaine trois nuits de boulot pour pondre trois articles parce que je suis très en retard sur tout ce que je veux vous raconter mais hier j’ai pas pu.

J’aimerais vous dire que c’est parce que j’étais débordée et au milieu d’une mission éducative de la plus haute importance mais non, j’ai juste passé 10h à lutter de dingue pour pas m’endormir. La moitié de la nuit je savais pas comment je m’appelais, je risquais pas d’aligner deux mots sur un écran.

Ce soir je voulais vous parler de Maxine qui est en vacances avec son papa mais je me suis laissée attraper par Stéphane Plazza sur M6. Je m’auto-désespére. Je n’ai aucune volonté. Mais promis, je vous en parle demain. En plus d’ici là j’aurais reçu des photos pour documenter l’article. (Enfin, si Arnaud cadre un truc potable et pas flou, n’ayez pas d’attentes trop hautes, vous risqueriez d’être déçus…).

Du coup pour ce soir je vais vous donner des nouvelles, vu que ça fait un mois que j’ai rien écrit.

Je vais faire des listes, j’aime bien les listes.

Les nouveautés de Maxine:

  • Elle parle comme un livre. Elle nous épate un peu plus chaque jour. Oui parce que notre fille de 22 mois nous sort des trucs tels que « le chauffe eau il chauffe l’eau de la douche et de la vaisselle » et « le gaspillage ça fait mal à la nature ».
  • Bon bien sûr elle dit pas que des trucs fascinants, son nouveau mot préféré est « merde-credi ». Et elle aime toujours beaucoup « putain ». Alors oui, je sais, c’est pas joli. Sauf que moi j’ai un mari Marseillais à la maison, si j’arrive pas à lui faire arrêter de dire putain toutes les deux phrases à 35 ans je vois pas vraiment comment je peux expliquer à ma fille que c’est mal. Donc honnêtement, sur les gros mots, j’ai fait un abandon de poste. Y’a des fois, faut choisir ses batailles.
  • Elle parle d’elle à la troisième personne (oui, je sais, c’est normal), du coup je l’appelle « mon petit roi soleil ». Sa phrase préférée est « Maxine fait seule ». Exæquo avec « Maxine mange ».
  • Elle a élargi un peu ses lectures. Elle accepte huit histoires différentes de Martine maintenant. Ça fait du bien. Parce que Martine au zoo et Martine petite maman j’en pouvais plus!
  • Elle est à fond dans l’imitation, je pourrais la regarder faire pendant des heures, surtout depuis qu’on a reçu le landau et le lit pour son poupon. (Landau et lit commandés sur Vinted, poupon qui était à moi quand j’étais petite. On peut faire des enfants et les rendre heureux sans massacrer la planète à coup d’hyper consommation. Je me répète mais c’est important).
  • Elle commence à avoir les cheveux longs. Depuis ce matin son papa la coiffe comme Rey. (Il est fan de Star Wars, elle a la figurine. J’ai de mon côté investi sur l’avenir en lui achetant l’an dernier la figurine de Rebelle, j’attends que ça pousse et je lui achète un arc!)
  • Elle chante beaucoup de chansons et on est enfin sortis de la passion dévorante pour Sébastien Patoche. (Merci mon Dieu, MERCI!) Son nouveau chanteur préféré est Saez. Elle dit « pas d’amour c’est triste mais c’est beau ». Elle aime bien aussi Good Charlotte et Boulevard des airs.
  • Elle est fan de Bob l’éponge. Telle mère telle fille. Oui c’est un dessin animé. Oui on autorise la télé 20 minutes par jour quand elle le demande. Mais elle le demande pas tous les jours. Parce qu’elle ne nous voit pas regarder la télé et que les enfants apprennent par imitation. Mais de temps en temps elle demande un « temps calme », on lui propose des trucs qu’on pré-selectionne et elle choisi. Et elle regarde Bob en anglais.
  • Elle aime toujours autant les poules. Et les chats. Et plus ou moins tout ce qui est vivant et avec des poils. En ce moment il y a des chevaux en bas de la maison, elle est au top de sa vie.
  • C’est une vraie enfant de la forêt, elle est très douée pour cueillir les fruits sauvages et ramasser des pignes pour allumer le feu et elle commence à connaitre pas mal de noms d’arbres et de plantes. Dire qu’on est fiers est un doux euphémisme.
  • En septembre, le 22 très exactement, elle rentre à l’école. Deux journées par semaine. Je commence déjà à faire le plein de rosé pour survivre à cette journée où je vais devoir laisser mon bébé avec son petit cartable à l’école. L’ECOLE! (Je fais la flippée mais en fait on a choisi l’école parce que c’était plus pratique, plus cohérent, moins loin et moins cher que la crèche. Mais quand même. Ça fait bizarre.).

La maison:

  • Pas d’avancées dans les travaux pour le moment. Voir même un léger recul puisque je n’ai plus de nouvelles du plombier, je n’ai jamais reçu le devis… En même temps vu que la salle de bain est utilisable et que Maxine arrive à se doucher sans tout inonder on se dit qu’au final c’est pas indispensable. Encore moins le plus urgent.
  • Le petit potager commence à donner. Au milieu des rosiers en fleurs poussent maintenant des radis, des betteraves, des raves, des tomates, des salades, des blettes, des potimarrons et des butternuts, des tournesols et de la bourrache. Et…. 2000 potirons (j’exagère à peine). Parce que je sais pas ce que j’ai foutu avec mes graines, je pensais avoir fait partir trois sortes de courgettes et des potirons mais pour l’instant, en fait, y’a 28 bébés potirons et rien qui ressemble à un pied de courgette. Et Arnaud aime pas les « courges orange ». Comment vous dire… On va faire un très bel Halloween cette année!
  • Le cerisier nous a donné environ 200 grammes de cerises. C’est un début.
  • La saison des myrtilles et des fraises sauvages touche à sa fin (Maxine est très triste) mais les framboises commencent à arriver (ça compense un peu). Je suis un peu fanée parce que j’aurais voulu en ramasser beaucoup plus que ce que je l’ai fait pour en congeler mais en fait je mets à peu prés une heure pour cueillir un demi kilo. Ce demi kilo ne représente que 14 yaourts. Ou deux fournées de muffins. Ou trois smoothies. En gros il faudrait que j’y passe deux heures par jour si je voulais vraiment en avoir assez pour en manger un peu tous les jours et faire des réserves aussi. Deux heures par jour SANS Maxine. En ce moment je les ai pas. L’an prochain elle sera plus grande ce sera plus facile. (Surtout que maintenant que les myrtilles s’écrasent un peu entre les doigts elle ne veut plus trop les cueillir elle même et elle mange celles que je ramasse plus vite que ce que je les cueille. Bref, c’est chiant. Et contre productif.)
  • Arnaud a commencé à ramasser les arbres tombés dans notre forêt et à les débiter en buches. Avec une scie et une tronçonneuse. Et une chemise à carreaux. Et une barbe. En plus d’être écolo c’est hyper sexy. Et pour l’instant il ne s’est coupé aucun doigts. (Mais vu le nombre de fois où il se cogne les orteils sur des coins de meuble tous les jours, c’est pas dit que ça dure.)
  • J’ai mis en place un système de récupération d’eaux usées pour arroser le jardin. Ouais, OK, j’ai juste collé des seaux partout. Je récupére l’eau de vaisselle, de la douche, du lavabo de la salle de bain et du bain de Maxine. N’empêche que ça suffit à tout arroser tous les jours sans utiliser une goutte d’eau potable. ET ça diminue considérablement le volume d’eau qui part dans la fosse septique. Et ça c’est pas négligeable non plus.

La décroissance:

  • On continue à consommer de moins en moins. Ou différemment.
  • J’ai ressorti ma yaourtière et je recommence à faire des gâteaux maison. C’est toujours ça d’emballage en moins et c’est meilleur.
  • Je ne mange quasiment plus de viande du tout. J’en chie mais c’est pour la bonne cause.
  • Par contre je deviens un peu nazie de l’écologie. C’est plus fort que moi. J’essaye de faire attention pour pas qu’on se prenne la tête à chaque fois qu’il éteint pas l’eau de la douche pendant qu’il se savonne ou qu’il mange de la viande aux trois repas mais ça me scie les nerfs. Disons qu’on en est pas exactement au même stade dans la transition. Du coup lui me trouve chiante et moi je le trouve con. C’est pas facile tous les jours. Mais on s’aime alors ça va. Et puis Rome ne s’est pas fait en un jour.
  • On a plus ou moins adapté le mode de vie « confinés mais avec visites ». C’est à dire qu’on ne fait les courses qu’une fois par semaine et à part ça on ne prend nos bagnoles que pour aller au boulot (et longs trajets bien sûr, disons qu’on regroupe au maximum pour sortir un minimum) mais on reçoit du monde à la maison. On est un peu comme des ermites mais en version sociables.

Le boulot:

  • Moi, on va dire que ça va. Je survis. De toutes façons je peux pas vous en parler. Secret professionnel et tout le bordel. Mercredi prochain je suis en vacances pour un mois. Ça va faire du bien.
  • Arnaud survit aussi mais c’est pas l’éclate totale et il est fatigué en ce moment.

En gros, on est toujours heureux de vivre dans la forêt, un peu plus chaque jour même, on en a pas encore marre des oiseaux qui chantent et du bruit de la rivière, on avance dans notre transition, on regarde Maxine grandir, on rigole et on s’aime.

Et vous, ça va?

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s