La sixième semaine

Vivement que ça se finisse. Ne serait ce que pour changer un peu les titres des articles…

Vendredi j’ai fini mes cadeaux de Noël. Cette année je m’auto décerne deux médailles. La première parce que je me suis bien organisée pour finir assez tôt pour ne pas subir le monde dans les magasins et la hausse brutale des prix aux alentours du 15. La seconde parce que j’ai réussi à ne rien commander du tout sur Amazon, que la plupart de mes achats ont été faits sur Vinted et l’autre partie seulement chez des commerçants locaux et payée en majorité avec de la monnaie locale. Plus 5 points sur la jauge de la décroissance.

Le soir avec Maxine on a fait des biscuits de Noël parce que le matin quand je l’ai habillé elle m’a montré sa robe en disant « ça c’est des bonhommes en pain d’épice, Maxine voudrait en manger ». Impossible de trouver des emportes pièces de la bonne forme, on a fait avec ce que j’ai trouvé, c’est à dire un ensemble pour pâte à modeler. Du coup on avait des tout petits bonhommes, des étoiles et des cœurs et… des dinosaures et des ananas. Mais on s’en fout, c’était trop bon, c’est tout ce qui compte.

Samedi Maxine et moi sommes parties passer le weekend chez ma mère parce qu’Arnaud travaillait. En route on a vu de la neige, beaucoup de neige, Maxine était au taquet, elle voulait faire un bonhomme et de la luge. Arrivées chez ma mère il y en avait vachement moins que prévu, j’ai eu très peur de la crise mais elle était quand même contente de mettre sa combi et d’aller farfouiller dedans donc tout s’est bien passé.

Entre les 5 bornes en poussette, les histoires au coin du feu, les petits repas entre filles, les séances de yoga, les visites aux vaches, les fous rires, les litres de thé et, de manière plus générale, l’ambiance si particulière de la maison de ma mère, on a passé un super weekend.

Lundi je suis retournée au boulot et c’est bien entendu ce jour là que la neige s’est mise à tomber.

Alors moi la neige j’aime bien. J’aime beaucoup même. J’ai grandit entre la Haute Loire, la Lozère et le Cantal, je suis habituée. Conduire sur la neige je sais faire, j’ai même pris des leçons spéciales l’année du permis, j’ai 4 pneus neige, j’ai pas peur. Enfin pas trop. Ce qui m’emmerde un peu plus c’est que dans un département où il neige quand même tous les hivers et où, ce soir là, on était en alerte orange, la DDE ne soit pas prête.

Résultat des courses c’était un bordel sans nom, y’avait des camions en travers, une seule voie ouverte, des bretelles de sortie pas dégagées avec plein de voitures coincées dedans, des fourgons de gendarmes… La teuf quoi.

D’ailleurs qui peut m’expliquer pourquoi quand y’a des panneaux partout qui indiquent aux poids lourds de ne pas s’engager ils y vont quand même? Mention spéciale au chauffeur Danois qui, quand on s’est retrouvé à l’arrêt complet au milieu d’une montée, est sorti de son véhicule en claquettes. EN CLAQUETTES! Champion du monde.

J’ai cru un moment que j’allais passer la nuit sur l’autoroute. Ce qui n’aurait pas été un drame en soit, j’avais mon pique nique, mon tricot, un livre et des magazines. Finalement, après deux heures et un détour d’une vingtaine de bornes, je suis arrivée à bon port. Heureusement pour me remonter le moral on avait reçu nos colis de Noël du boulot. Il m’a fallu déployer beaucoup d’énergie pour ne pas me siffler la bouteille de champagne d’un trait dans le bureau.

Mercredi je retournais bosser et ils annonçaient encore de la neige. C’était le jour où normalement, à cause de nos plannings, je prends Maxine avec moi jusqu’au travail et Arnaud la récupère sur le parking parce qu’il fini juste avant que j’attaque. Paniquée à l’idée de revivre le même truc avec Maxine dans la voiture j’ai demandé à ma mère de venir la garder. Et j’ai bien fait.

Jeudi j’ai mis une heure et des brouettes pour rentrer chez moi. Je suis arrivée chez moi tellement tendue que j’ai pas pu dormir. Mais comme c’était vraiment trop beau j’ai passé la journée à regarder par ma fenêtre en buvant du thé et c’était top. (Mention spéciale à ma mère qui est absolument incapable de rester plus de douze minutes sans rien faire et qui, en m’attendant, avait déneigé toute la terrasse et les escaliers ET fais du thé et des tartines grillées. Cette femme est un ange envoyé du ciel, je vous jure.).

Quand Arnaud est allé chercher Maxine à l’école et comme à cause de la neige on ne peut plus se garer devant la maison je les ai attendu en bas et on a remonté Maxine en luge. Elle était trop contente même si la neige avait vachement fondu et qu’il n’y en avait plus beaucoup.

Du coup comme ce matin comme il neigeait à gros flocons on est descendus à la voiture en luge. Elle était encore plus contente. C’est donc la nouvelle tradition de la maison. (Je n’ai pas pris de photos parce que comme on partait faire les courses « en ville » j’avais voulu mettre une jolie robe et des jolies chaussures, du coup pendant que Maxine et Arnaud dévalaient la pente en riant comme des bossus j’essayais de pas me viander en faisant une glissade tous les deux mètres, c’était magnifique, un peu comme Surya Bonali mais moins classe).

Aujourd’hui c’était le spectacle de Noël à l’école, j’ai donc habillé Maxine en petit lutin, c’était trop kiki. Mais comme elle était très excitée j’ai pas une seule photo pas floue. Ni bien cadrée.

Pendant ce temps Arnaud et moi avons été faire les GROSSES courses. Vu que l’hiver est là. C’est bon, il peut tomber un mètre de neige tous les jours jusqu’à l’année prochaine, on peut tenir un siège. Ensuite on s’est chacun lancé dans un projet isolation. Lui en collant des plaques de polystyrène au plafond de la chambre de Maxine (qui seront ensuite recouvertes par des plaques de liège) et moi en doublant les rideaux de la porte d’entrée avec de la polaire (vieilles couvertures recyclées). Après plus d’un mois à nous dire tous les vendredis « fin de semaine prochaine » le gars qui doit nous faire l’isolation extérieure nous a dit « début Mars » (on lui fera pareil quand il faudra faire le chèque.). Et on a pas le budget pour changer la porte d’entrée parce qu’elle a une forme bizarre et qu’il faudrait la faire sur mesure. Du coup on réduit les ponts thermiques comme on peut.

A part ça…

La cuisine de la semaine:

  • Des biscuits de Noël.
  • Des crêpes.
  • Un cake au miel et au noix.
  • Des yaourts et des crèmes chocolat.
  • Du riz au choux.
  • De la soupe citrouille/courgette/patates/topinambours.

Les films de la semaine:

  • Klaus. Je crois que c’est mon film de Noël préféré.
  • Real Housewives of Beverly Hills. J’ai décidé de tous les regarder avant la fin du mois et de faire une cure de désintox dès le premier janvier.
  • Vercingétorix pour Arnaud. Mais, je cite, c’était « pour le délire, pas par passion ».
  • Maxine a fait découvrir Raiponce à sa mamie.

Les livres de la semaine:

  • Le premier jour du reste de ta vie pour moi.
  • Popi en boucle pour Maxine. Et « Martine prend l’avion » et « Martine petite maman ». En boucle aussi.

Les ateliers manuels de la semaine:

  • Maxine a fait des cartes de Noël pour écrire aux gens qu’elle aime.
  • Pour aller avec ces cartes j’ai fait des petits sujets de Noël avec sa photo dedans. Ça avait l’air simplissime quand j’ai acheté le kit. J’ai failli y laisser ma santé mentale. Et aussi un doigt en me battant avec mon pistolet à colle.
  • J’ai ressorti ma machine à coudre pour la première fois depuis le déménagement. J’étais hyper contente jusqu’à ce que je réalise le nombre de mètres de couture que représente le doublage d’une paire de rideau de porte. J’ai été tentée plusieurs fois par l’idée de tout jeter par la fenêtre et de m’habituer au petit courant d’air dans le couloir.

La bonne nouvelle de la semaine:

  • Les poules ne sont sorties du poulailler que deux fois. Je sais pas si c’est la neige ou qu’elles commencent à s’habituer à leur nouvel environnement mais je suis sacrément contente. Parce qu’avec le verglas et le froid j’ai moyennement envie d’aller crapahuter dans le jardin pour les ramener à bon port trois fois par jour.

Le truc le plus ridicule de la semaine (et possiblement de toute ma vie):

  • Croquette est très mignon, il s’habitue bien à la maison et on l’aime beaucoup malgré le fait qu’il soit pétomane. Mais… il miaule beaucoup et il a besoin de beaucoup de câlins et il veut tout le temps être dans les bras. Résultat des courses je le porte en écharpe. Comme un bébé. J’arrive pas à savoir si c’est parce que je suis au moment de ma vie où je « devrais », si j’étais « comme tout le monde », avoir un deuxième bébé ou si c’est parce que depuis deux mois je regarde une série où des poufs extra riches trimbalent de tous petits chiens sous leurs bras à longueur de journée. Dans les deux cas je me désespère.

Et vous, comment ça va?

Un commentaire

  1. mdr le chat pétomane ! ^^

    j’adore la neige moi aussi mais c’est vrai que c’est pénible et stressant quand tu dois prendre la route et que rien n’a été anticipé par les services de voirie alors que la météo l’annonçait depuis plusieurs jours, et ne parlons pas des gens qui roulent à 2 à l’heure dès que tombe un flocons ! À croire qu’ils sont parisiens ! lol

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s