La septième, et dernière, semaine.

Dernière semaine de ce pseudo confinement, profitons en avant le prochain.

Samedi j’ai profité du redoux pour passer l’après midi au jardin. J’ai tourné du compost, décaissé le talus derrière le chalet, coupé du petit bois, cassé des rochers à coups de pioches, étalé du sable, charrié des cailloux et créé une nouvelle plate bande. Après j’ai passé une heure à faire de la clôture autours du poulailler. J’ai galéré sa mère, je me suis pris les pieds dans le grillage, je me suis pris le grillage dans la tronche parce qu’il voulait pas rester déroulé, je me suis coupé les mains avec les petits bouts qui dépassent du grillage une fois que tu l’as coupé, j’ai jeté mes outils à travers le terrain deux ou trois fois et j’ai dit plus de gros mots qu’Arnaud et tous ses potes réunis un soir de match contre le PSG. Mais au bout d’une heure j’avais un truc qui me semblait infranchissable par une poule. Ne serait ce que parce que j’ai moi même eu du mal à sortir du poulailler.

Le soir Arnaud m’a aidé à finir la couture des rideaux .On a bien rigolé, il a même fait semblant de s’intéresser au fonctionnement de la machine et à ma technique d’ourlet très personnelle (à savoir: « à vu d’œil et au pif »).

Dimanche matin je me suis réveillée dans une maison considérablement moins froide. J’étais hyper contente. J’ai été ouvrir aux poules. 15 minutes plus tard elles étaient sur la terrasse. J’ai pleuré entre mon café et ma clope. Et j’ai considéré l’idée d’en buter une, de la bouffer à Noël et de planter sa tête sur un des piquets de la clôture pour dissuader les deux autres. Après je me suis dit que j’avais trop regardé Game of Thrones et Walking Dead et j’ai commencé à réfléchir à une nouvelle « cession clôture » qui n’impliquerait pas de grillage. Et pour me remonter le moral j’ai fait des crêpes.

Lundi Maxine a trouvé son bonnet de père Noël de la tenue de son premier Noël et a décidé que malgré le fait que ce soit du 6 mois c’était le nouvel accessoire indispensable. Elle a refusé de le quitter toute la journée. Et j’ai donc passé la moitié de ma journée à lui remettre parce que forcément, il tenait pas bien sur sa tête de deux ans.

Pendant que Maxine était à la sieste on a reçu nos cheminées électriques (des radiateurs électriques mais en forme de cheminée, vachement plus classe) et j’ai passé 30 minutes à sauter partout comme un petit lutin quand elles ont été installées parce que c’est vraiment trop joli. Et accessoirement ça permet de gagner quelques degrés très rapidement en cas de grand froid, c’est le top. Après j’ai décidé de me lancer dans la réparation de mon fauteuil dont le galon à franges est décousu depuis des plombes. J’ai galéré et je me suis tellement piqué les doigts qu’à la fin on aurait dit des mini passoires mais j’ai réussi. J’étais hyper fière. Puis les chats sont rentrés et ont tout détruit en deux minutes. Je me suis demandé si on pouvait bouffer du chat à Noël. Après la sieste Arnaud a continué l’isolation de la chambre de Maxine et moi j’ai continué à essayer d’avoir un poulailler étanche en rajoutant des tôles de partout. Spoiler: ça a pas marché. Non seulement mon poulailler ressemble à un bidon ville mais en plus les poules sont encore et toujours sur la terrasse. Pour me détendre j’ai cassé des cailloux à coup de pioche pendant que Maxine faisait du toboggan et des verrines « terre/mousse » dans le jardin. Avec son bonnet bien entendu.

Mardi c’était ma journée « sans enfant et sans mari » j’ai donc, bien entendu, briqué la maison de font en combles en écoutant Mariah Carey en boucle et à fond. Et j’ai re-réparé mon fauteuil. Mais cette fois ci j’y ai été au pistolet à colle. J’ai gagné beaucoup de temps et pour l’instant ça tient. Ma mère est venu garder Maxine parce que je faisais la nuit et Arnaud bossait.

Mercredi j’ai pris mon petit déjeuner avec ma maman et ma fille (Arnaud était encore au boulot) et j’ai été me coucher accompagnée de Maxine qui m’avait ouvert mon lit, posé ses doudous et allumé les lampes de chevet. Elle m’a dit « maman fait son dodo, Maxine fait pas de bruit ». Trop kiki. Elle a passé sa journée avec sa mamie et moi j’ai super bien dormi. Le soir elle m’a accompagné au boulot où Arnaud devait la récupérer et sur le chemin du retour ils ont été voir toutes les décorations de Noël des villages alentours en chantant des chansons de Noël, ils se sont éclaté.

Jeudi matin à 8h j’étais officiellement en vacances. Maxine était à l’école. J’ai dormi, Arnaud a continué l’isolation. Quand je me suis levée j’ai fait du vin chaud (pas tout de suite en me levant, faut pas déconner non plus). Quand Maxine est rentrée de l’école elle a peint des boites d’oeufs et on a fait des sablés de Noël pour les remplir et les offrir à sa maîtresse et son assistante maternelle. Quand elle a été couchée je me suis posée devant ma « cheminée » avec un verre, des clémentines et des gâteaux de Noël et j’ai décidé de ne plus en bouger pendant plusieurs heures. Et c’était trop bien.

Et aujourd’hui…

Aujourd’hui le père Noël venait à l’école.

Maxine était très excitée. Depuis deux jours. Moi j’étais très contente qu’elle puisse le voir vu que cette année il n’y a eu aucun marché de Noël. J’avais aussi très peur qu’elle fasse un caprice le matin parce qu’il ne venait que l’après midi. Par dessus tout j’avais peur que le père Noël soit masqué.

Ce matin Maxine a mis sa robe de lutin, ses collants à rayures et ses chaussures rouges « qui font clac clac ». Elle m’a même laissé lui faire des tresses. Elle m’a même laissé la prendre en photo! Sans courir partout. MIRACLE DE NOEL!

Quand j’ai été la chercher à l’école ce soir elle pleurait devant le portail… Parce que le père Noël était parti. Mais sinon d’après la maîtresse ça s’est très bien passé, elle a été la première a lui sauter dessus pour lui faire un bisou. Et pour cacher le masque il avait beaucoup de cheveux et beaucoup de barbe et Maxine lui a dit « qu’il fallait se coiffer quand même »!

Comme à chaque vacances on a récupéré tous ses cahiers de « travail ». Maxine colle des gomettes, fait de la peinture, fabrique des sapins de Noel pour les oiseaux, parle comme un livre, colle des épines de sapin sur des dessins de hérisson, apprend des chansons, fait de la gym et compte jusqu’à 18. Mais par dessus tout, Maxine nous a fabriqué un calendrier avec la trace de sa main, un bonhomme de neige, des paillettes et des gomettes et c’est le plus beau calendrier que j’ai vu de toute ma vie.

Depuis 21h Arnaud est en vacances aussi pour une semaine. J’ai emballé tous mes cadeaux, lundi je vois mes copines, mardi je vois ma sœur. Il ne manque plus qu’il neige pour Noël et je serais au top du top du summum de ma vie.

Et vous comment ça va?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s