Quarantaine, jour 5.

L’appel de la forêt.

Aujourd’hui après une grasse matinée, un sandwich p’tit dej’ de l’espace, une cafetière et une orange pressée, le tout préparé par mon chéri, j’étais en pleine forme. En plus il faisait beau et bon, il avait même pas gelé !

Toutes les activités de l’après-midi ont tourné autour du bois, parce qu’en bonne descendante de mon pépé et de ma maman je suis angoissée quand il n’y a pas au moins 5 stères d’avance sous l’appentis. Dernièrement je suis souvent angoissée…

Pendant la sieste j’ai continué mon chantier « rangement de la forêt », c’est sans fin mais j’ai trouvé des trésors de bois sec et j’ai descendu 2 arbres entiers toute seule comme une grande avec mes petits bras musclés, j’étais trop fière.

Après la sieste pour motiver Maxine on a pris son sac petit ours brun et on a mis des crêpes dedans (et des quartiers de pomme pour l’équilibre, mais c’est pas ça qui l’a motivé) et on lui a dit qu’on partait regarder et encourager papa qui allait couper des arbres.

Pour motiver Arnaud j’ai rajouté un thermos de café dans le sac.

On a repéré 4 bouleaux à moitié décédés, Maxine et moi on s’est assises par terre avec nos crêpes et Arnaud a sorti sa scie.

Maxine chantait « allez papa, vas y papa, coupes des arbres pour chauffer la maison de Maxou ». C’était très kiki.

Arnaud a goûté la sève de bouleau.

Moi de mon côté, comme à chaque fois qu’il fait un truc d’homme de la campagne sans se couper un doigt et sans se faire les croisés, je suis retombée amoureuse de mon homme.

Entre deux arbres Maxine a voulu aller chercher Barbie Pouf pour « lui expliquer la forêt » (c’était sa journée « agricole » parce que le matin elle l’avait amené au poulailler pour lui expliquer « comment on soigne les poules pour avoir des bons œufs »).

En remontant dans la forêt avec sa barbie dans les bras elle lui expliquait « tu vois Barbie Pouf là c’est les arbres de la forêt, papa il va les couper pour chauffer la maison mais pas n’importe comment, un par un et que les vieux ». J’étais trop fière.

Après Arnaud a descendu les troncs et moi les branches. Maxine a décidé qu’il serait vachement drôle de s’asseoir sur le tronc que son père tirait lui compliquant ainsi largement la tâche.

Pendant qu’elle faisait du toboggan j’ai scié des bûches, j’ai donc maintenant mal à des muscles que je savais même pas que j’avais.

Du coup demain on sort la tronçonneuse et on débite tout ça. (Je dis « on » mais je pense « Arnaud »).

On a mangé en famille, avec Arnaud on parlait politique, Maxine a levé le nez de son assiette pour dire « c’est quoi le NPA »? Elle a donc eu son premier cours de sciences po (version légèrement orientée du bon côté selon nous) qu’elle a conclu par un « Coluche il dit » oui le mec » » (si si, je vous jure, ça avait du sens mais il fallait y être).

Et bien sûr pour finir la journée elle a voulu regarder… Des vidéos de tremblements de terre et de tsunamis. Cette petite est un ovni.

Bref, je suis en quarantaine autostipulée mais avec du soleil, les oiseaux qui chantent, mes deux amours et l’appentis qui se remplit, aujourd’hui c’est passé crème.

Et vous, comment ça va ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s